Forme fixe inventée par RQ qui la définit ainsi  : “ D’abord, trois fois trois plus un groupes substantif plus adjectif (ou participe) avec quelques répétitions, rimes, allitérations, échos ad libitum  ; puis une sorte d’interludes de sept vers de une à cinq syllabes  ; enfin une conclusion de trois plus un groupe substantif plus adjectif reprenant plus ou moins quelques-uns des vingt-quatre mots utilisés dans la première partie. ”
  

Mouvements élémentaires de déshabillage

étoffe dernière

trames légères

surface étudiée

 

sac plein

 

mains appliquées

fesses épousées

ceinture traçante

 

mains à la place

 

face pâle

face débâtée

zone sibylline

 

descente vive

 

    

 

 

 

à peine freiné

 

 

aux genoux

 

 

il tombe

 

 

au sol

 

 

un pied

 

 

dehors

 

 

l’autre le pêche

 

 

 

 

trace fondante

trace avalée

volte sèche

 

cul nu

 

 

 

 

 

Variante  : dans la co-morale élémentaire les groupement subst+adj sont remplacés par des couples adj. subst.


Voir Raymond Queneau Morale élémentaire, Gallimard, 1975.
Les notes de l’édition de la Pléiade, Œuvres complètes I de Queneau, (Claude Debon) donnent un grand nombre d’informations sur la genèse de cette forme fixe.